Archives de catégorie : Anarchisme

Perpignan – Conférence-débat autour du thème « Pour une véritable riposte sociale » – 24 novembre

Le groupe Puig Antich organise en son local – Libraririe INFOS, 2 rue Théodore Guiter (près de la place des Poilus) le VENDREDI 24 novembre 2017 à 18H30 une conférence-débat autour du thème « Pour une véritable riposte sociale ».

Après les vicissitudes et les insatisfactions rencontrées au cours de la lutte de l’année 2016 : diverses grèves de 24H séparées dans le temps -loi EL Khomri- et, aujourd’hui, les piètres réponses proposées par les orgas syndicales » représentatives », en réponse aux attaques gouvernementales -loi Travail- il devient plus qu’urgent de faire entendre un autre son de cloche.

Afin d’échanger et proposer d’autres voies que celles qui nous sont « imposées » ce rendez-vous du 24 nous paraît souhaitable, utile et important.

Nous vous espérons nombreuse et nombreux…
En l’attente, nous vous transmettons notre salut amical et libertaire.

Groupe Puig Antich de Perpignan – Organisation Anarchiste
http://infosetanalyseslibertaires.org

Face aux attaques que subissent ouvrières et ouvriers, employé-e-s, chômeuses et chômeurs, retraité-e-s, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, l’autonomie des luttes et l’autogestion de la société sont une nécessité !

« … La destruction de tout pouvoir politique est le premier devoir du prolétariat » Congrès de Saint-Imier 1872

Tract du groupe OA Perpignan à télécharger TRACT Grèves_oa perpignan

Contre le capitalisme et ses valets…

Contre le gouvernement actuel et tous ceux qui lui succèderaient…

Contre la vacuité et la malfaisance du système électoral…

Contre la comédie du système « démocratique» qui permet à certain-e-s de se goinfrer au détriment de la majorité…

Pour parvenir enfin à envisager la réalité d’un monde solidaire, égalitaire, autogestionnaire

Construisons la Grève Générale

Réhabilitons le Syndicalisme à dimension révolutionnaire et libertaire

Le Libertaire 66 n°22 – OA Perpignan

Journal local de l’OA Perpignan (septembre 2017)

Le Libertaire N° 22 (téléchargement)

Ils nous disent « démocratie »

Les dernières élections présidentielles et législatives sont venues illustrer nos propos concernant l’ineptie du système électoral qui confond « choix démocratique » et recours à la prise de décision
individuelle, autonome, indépendante, responsable et assumée…Il est vrai que « l’éducation » qui nous est proposée par les diverses strates de décideurs autoproclamés c’est « ne bronche pas, ne bouge pas ton cul et ferme ta gueule ». Ils s’emploient à nettoyer le cerveau des individus jusqu’à en faire des zombies incapables de penser par eux-mêmes de décider et/ou d’assumer leurs responsabilités…
(la suite en téléchargement le journal)

…Il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar, ni tribun… 

…Il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar, ni tribun…

Les résultats du premier tour sont sans appel, le « choix des urnes » se fera entre les loups gris de l’extrême-droite et les jeunes loups aux dents longues du libéralisme new-look. Une fois de plus, ceux et celles qui pensaient pouvoir changer leur vie au moyen d’un bulletin de vote en seront pour leurs frais : il ne leur reste plus qu’à ressortir les pinces à linge de 2002 pour aller faire barrage à …
Certain-es y croyaient, à gauche et s’étaient pris à rêver que leur champion se retrouve en finale… Tant de marseillaises chantées et de drapeaux bleu, blanc, rouge agités et à la fin la grande désillusion. Pourtant ce n’est pas si surprenant quand on y réfléchit bien, une autre chanson bien plus intéressante dit très justement : « …Il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar, ni tribun… ». A méditer.
Au bout du compte c’est le libéralisme économique qui continue inlassablement à pousser l’avantage sous les habits neufs d’une bande de managers qui nous plumeront comme l’ont fait leurs prédécesseurs.
Une poignée d’oligarques, politiques, économiques et religieux tiennent le monde entre leur griffes et ne sont pas prêts de lâcher prise. Les anarchistes appellent depuis toujours à renverser ce monde archaïque, ce modèle de société fondé sur l’inégalité politique et sociale que les gouvernements qui se succèdent défendent au nom d’une modernité derrière laquelle se cachent une ribambelle de profiteurs réactionnaires qui nous saignent et qui planquent le pognon que nous leurs faisons gagner dans leurs banques.
Malgré la pression étatique et policière des actions de contestation aux formes multiples se poursuivent et c’est tant mieux : car des luttes il va en falloir pour en finir avec cette société qui produit toujours plus de richesses en semant la misère, la guerre et l’injustice qui font le lit du fascisme étatique et religieux.

En finir avec les impasses électorales

Les citoyen-nes ont leur part de responsabilité dans la débâcle d’aujourd’hui: en s’en remettant, élections après élections, aux état-majors politiques, de droite comme de gauche, et aux centrales syndicales pour gérer le monde à leur place et négocier en leur nom. L’entêtement à jouer à l’alternance gauche droite produit les effets dont on peut voir les conséquences aujourd’hui.
Alors oui disons le sans détour, il y a urgence à résister en contestant l’ordre établi avec pour objectif la construction d’un monde nouveau.
Cette construction d’un autre futur ne passera pas par un relookage du personnel politique. Faire de la politique autrement passe par encourager et développer la capacité d’auto-organisation des collectifs d’individu-es, qui se battent pour gagner le pouvoir de décision sur leurs vies. L’avenir c’est l’auto-organisation et l’autogestion étendues à tous les domaines de la vie sociale pour que personne ne décide à notre place.
Cela nécessite une révolution radicale de la vie politique comme l’instauration de mandats révocables et la déprofessionnalisation des activités politiques. Cela nécessite de remplacer la représentation par la délégation à tous les niveaux de la vie sociale, dans les entreprises,  dans les quartiers et les écoles.
 Organisation Anarchiste

 

Ensemble, pensons
et construisons la
Révolution sociale et
libertaire !

 

Toulouse avril/mai 2017
Groupe Albert Camus
Organisation Anarchiste Toulouse

organisation_anarchiste@infosetanalyseslibertaires.org
http://infosetanalyseslibertaires.org


signez et faites signer le manifeste athée :

Affirmation athée : une nécessité

Depuis pas mal d’années les mauvais signaux des offensives religieuses s’accumulent : propagande et activisme anti-IVG et anti-contraception, offensives contre l’éducation à l’égalité des droits,  attaques de plus en plus violentes contre la liberté sexuelle, « manif pour tous », mise en cause de toute critique des religions visant à instaurer un délit de blasphème, affaires de voile téléguidées ou pas par des fanatiques de l’islam, radicalisations diverses, plaintes en justice, intimidations, assassinats,…

Deux ans après le massacre de Charlie Hebdo par des fanatiques religieux, le constat est accablant : l’ingérence des religions dans la vie publique est permanente. Tout se passe comme si pour conjurer les excès assassins des fondamentalistes la société devait se répandre dans un œcuménisme dégoulinant sur l’air du « tous ensemble, aimons nous les uns les autres », dans un concert de religions qui auraient pour vocation la concorde universelle.

La solidarité, l’égalité, la lutte contre le racisme et la xénophobie, la lutte contre la domination masculine ne s’en trouve aucunement grandis. Bien au contraire, sous couvert d’une pseudo fraternité seules les religions et leurs valeurs conservatrices sont mises en avant. Exit les athées qui n’ont visiblement pas droit de cité dans le concert médiatico politique.

Dans un contexte de campagne électorale permanente il n’est pas étonnant que les candidats de toutes obédiences veillent à ne pas se mettre à dos la moindre part de leur électorat. Mieux encore il s’agit de les attirer en leur donnant des gages. Les petites phrases et les discours des prétendants à la Présidence de la République « Laïque » sont pour certaines très inquiétantes, et pour d’autres pour le moins floues ou ambigües.

Les athées par définition n’ont pas d’églises, de temples, de mosquées ou de synagogues. Il leur est donc difficile de s’exprimer en tant que tels. Pourtant plus de la moitié des français se déclarent sans religion (Le Monde.fr 7/05/2015, Leila Marchand, voir encadré). La France est l’un des pays les plus athées au monde et d’après les critères établis par une étude Gallup (citée par Atlantico.fr, 21/07/2016), la tendance à l’athéisme est mondiale et en progression. Dans le top 5 des pays athées (sur 50 pays interrogés), la France tient la 4e place, derrière la Chine, le Japon et la République tchèque.

Si nous ne voulons pas que les religieux prennent ou reprennent la main sur la vie publique, nous devons agir contre l’invisibilisation du fait athée. Il y va de notre liberté de conscience et de la Liberté avec un grand L. Face à l’obscurantisme religieux, face aux prédicateurs d’un ordre moral rétrograde et liberticide, il nous paraît éminemment nécessaire que le plus grand nombre possible d’athées s’affirment publiquement.

Voilà pourquoi nous proposons et nous lançons ce manifeste athée sous forme de pétition (à signer en ligne sur la plateforme change.org)

Il va de soi que nous sommes solidaires des athées qui le revendiquent ou qu’on désigne comme tels et sont de ce fait en butte à la répression et à la discrimination partout dans le monde.

Nous sommes également solidaires et partie prenante de toutes les luttes contre toute forme d’ingérence de quelque religion que ce soit dans tout ce qui relève de la définition et de l’exercice des droits citoyens.
Organisation Anarchiste – mars 2017

organisation_anarchiste@infosetanalyseslibertaires.org
http://infosetanalyseslibertaires.org

La France, un des pays les plus athées au monde
La tendance à l’athéisme est mondiale d’après les critères établis par l’étude Gallup. Depuis 2005, date de leur précédent sondage, la part de personnes « religieuses » a baissé de 9 % et la part de personnes athées a augmenté de 3 %. Mais la situation française reste une exception dans un monde où la religion garde encore une place de premier plan : plus de la moitié (59 %) de la population mondiale se sent toujours « religieuse » et 13 % seulement se déclarent athée.

La carte du Washington Post à partir des données de l’étude Gallup montre la place des pays les plus athées dans le monde. Washington Post / WIN/ Gallup International Dans le top 5 des pays athées (parmi la cinquantaine de pays interrogés), la France tient la 4e place, derrière la Chine, le Japon et la République tchèque. L’étude met en corrélation ces résultats avec la richesse du pays concerné. Une grande partie des pays les plus religieux comptent également le plus petit revenu national brut : Ghana, Nigeria, Roumanie, Kenya, Afghanistan… A l’inverse,  les moins religieux sont souvent les plus aisés, comme la France, le Japon, la Suède, Hongkong, l’Australie, l’Allemagne ou les Pays-Bas.

Leila Marchand,  LeMonde.fr, 7/05/2015

Le manifeste athée

  •  Je suis athée parce que je ne crois pas en l’existence d’une entité supérieure créatrice et ordonnatrice de toutes choses.
  •  Je suis athée parce que je préfère penser plutôt que croire.
  •  Je suis athée parce que je pense que le concept de Dieu ne sert pas à expliquer le monde.
  •  Je suis athée parce que je refuse toute forme de soumission.

Je signe le manifeste athée parce que :

  •  Je constate que le fait athée, quand il n’est pas réprimé, est invisibilisé ;
  •  Je pense que la Religion, les religions n’ont pas à interférer dans la vie publique ;
  •  Je ne veux pas que le droit soit dit par la Religion ;
  •  Je suis solidaire des athées que l’on réprime, fouette, torture, exécute, partout où la Religion a des visées hégémoniques ;
  •  Je pense que le fait religieux est un frein au progrès social et scientifique ;
  •  Je pense que la Religion est la négation de l’émancipation ;
  •  Je sais que la Religion opprime et asservit les femmes en priorité ;
  •  Je m’oppose à toute forme d’embrigadement des enfants ;

Pour toutes ces raisons je pense nécessaire de m’affirmer publiquement en tant qu’athée, c’est le sens et le but de cette démarche. En signant ce manifeste je le fais mien et j’en fais la promotion avec pour objectif l’émancipation du genre humain de toute forme d’obscurantisme et de tout système de domination.
Ce manifeste est disponible à la signature en ligne sur la plateforme change.org

Le Libertaire 66 n°21 – OA Perpignan

Journal local de l’OA Perpignan (mars, avril, mai 2017)

LIBERTAIRE N°21_OA Perpignan (téléchargement)

Edito :

D’une parution à l’autre, Le Libertaire 66 vous propose des réflexions anarchistes sur les agencements sociétaires, lesquels, est-il besoin de le préciser, sont,fondateurs d’inégalités, de misère, d’exclusion et de soumission aux Pouvoirs en place : Etat, Capitalisme, Religions, Patriarcat etc. Lors de nos rendez-vous précédents nous avons eu l’occasion de vous faire partager nos vues et, dans le même temps, nous vous avons soumis des types d’actions, des pistes libertaires afin de parvenir, toutes et tous ensemble, à nous débarrasser de toutes ces vieilles lunes politiciennes et à briser les chaînes que les gouvernants et leurs sbires s’emploient à nous imposer.

Une des propositions que nous vous avons le plus souvent soumises c’est à n’en pas douter le refus de l’électoralisme et son corolaire l’abstention ! Probablement que cette proposition n’a pas su ou pas pu vous convaincre. Nombreuses et nombreux sont encore celles et ceux qui poursuivent inlassablement leur quête d’un idéal humain pouvant les représenter et faire, à leur place, tout ce qu’elles et ils se refusent à faire collectivement et en toute autonomie.

En réalité, une analyse assez précise des faits et gestes des politiciens nous montre qu’en fait d’« idéal humain », les électrices et les électeurs, via les différentes élections -de la Municipale à l’Européenne, en passant par la Présidentielle- se choisissent des « maîtres » ! Ce faisant, une fois les élections passées et les résultats connus, les gagnante-s et les perdant-e-s se retrouvent à l’identique : les dindons de la farce… L’électoralisme, loin de reprendre à son compte « la lutte des classes » s’attache à gommer les antagonismes au sein d’un système autoritaire et inégalitaire qui fait illusion une journée durant, en mettant dans le même isoloir, ici un Patron, là un politicien, voire une prolétaire, sans oublier un banquier ou un curé…

Alors, peut-être est-il encore temps de prendre conscience de cette réalité. S’abstenir bien évidemment ce n’est pas suffisant. Encore faut-il se donner les moyens de foutre en l’air ce système qui ne cesse d’engraisser les uns au détriment des autres. Un système qui fait que dès la naissance certain-e-s naissent avec une cuillère en or dans la bouche, pendant que d’autres, énormément d’autres n’ont que leurs yeux pour pleurer…

Nous rencontrer, partager avec nous l’essentiel de nos réflexions et
construire collectivement des projets en nous passant des intermédiaires, c’est là le message que nous vous faisons parvenir aujourd’hui. Nous n’avons pas à accepter plus avant ce système qui s’organise autour d’une « Justice » à deux vitesses, d’une « Médecine » à deux vitesses, d’une « Culture » à deux vitesses, d’une vie sociale dégradée ! Rejoignez-nous pour qu’ensemble nous puissions faire vivre la démocratie directe et que nous balayons toutes ces inégalités.

VENDREDI 14 AVRIL – 18H30 – « La fabrique du musulman » (Perpignan)

VENDREDI 14 AVRIL – 18H30 – « La fabrique du musulman »
Essai sur la confessionnalisation et la racialisation de la question sociale

Conférence – Débat organisée par le Groupe Puig Antich de l’Organisation Anarchiste, vendredi 14 avril à 18H30 à la librairie « Infos ».

Nedjib Sidi Moussa, auteur de l’ouvrage éponyme, aux éditions Libertalia sera présent à Perpignan pour y présenter les thèses qu’il y développe et pour animer le débat qui ne manquera pas de suivre…
Nedjib est Docteur en science politique, Université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Il est Chargé d’enseignement à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO).

Groupe Anarchiste Puig Antich
Organisation Anarchiste
http://infosetanalyseslibertaires.org

_________________________________________

Le racisme anti-arabe ne date pas d’aujourd’hui. Il ne date pas du 11 septembre ni des récents attentats. Ce qui est nouveau en revanche, c’est l’importance, d’un côté de comme l’autre, du thème religieux.
La laïcité et la défense de la République contre l’islam servent souvent de prétexte à un recyclage du bon vieux racisme anti-immigrés et anti-maghrébins en particulier.
Du côté de ces derniers l’islam va souvent servir de marqueur identitaire, d’autant plus fort « qu’il » semble attaqué.
Le racisme et la réaction identitaire s’alimentent mutuellement et enferment chaque réalité dans des identités figées. Ne restent debout et ne face l’un de l’autre, que la République de la matraque et la« religion des opprimés ».
Face aux tentatives de fragmentation et de segmentation de la classe ouvrière, une partie de la gauche radicale en est venue à confondre la défense des musulmans contre le racisme d’État avec la défense de la religion en tant que telle.
Au nom de l’adage selon lequel les ennemis (ou présumés tels) de mes ennemis sont mes amis se sont ainsi forgées d’improbables alliances entre religieux et libertaires, gauchistes et frères musulmans.
Comme s’il suffisait de retourner le discours du pouvoir et de l’inverser, pour obtenir la vérité !
Comme si les religions avaient jamais fait bon ménage avec la révolution !
C’est en pensant à tous ceux et celles, athées, mécréants, libres-penseurs, qui se retrouvent ainsi privés de parole et d’existence sociale et politique, de tous ces « Musulmans » et « Musulmanes » présumés, ayant préféré la lutte des classes et la poursuite de la liberté à la quête des origines, et qui refusent de choisir entre la république de l’abjection et la religion de l’enfermement, que Nedjib Sidi Moussa a écrit La fabrique du musulman, qui éclaire d’une façon plus générale la manière dont le pouvoir instrumentalise les questions religieuses et identitaires afin de désamorcer toute perspective émancipatrice.

« Rejeter les élections pour ne plus être gouverné-e-s »

Electoralisme, Parlementarisme, Etat sont les faces d’un même dé pipé, celui qui consiste à priver les individus de toute capacité de décider directement, de manière autonome, sans intermédiaire

CONFERENCE / DEBAT
VENDREDI 3 MARS 2017 – 18H30
LIBRAIRIE Infos – 2, bis rue Théodore Guiter (près de la place des Poilus) – PERPIGNAN

L’Etat
La neutralité de l’Etat est une fiction. L’Etat, sous toutes ses formes, est une arme aux mains des possédants, de celles et ceux qui détiennent le Pouvoir, la Finance et les Moyens de production. Il est, et à toujours été, le garant des intérêts de la bourgeoisie, des multinationales et des hauts fonctionnaires…

Le Parlementarisme
Le parlementarisme, et son corolaire l’électoralisme, ont peu à peu érodé, rongé la combativité ouvrière. Les alliances, accords, compromis, et autres « négociations » ont instauré la collaboration des classes, et de ce fait, supprimé la lutte des classes.
On ne lutte plus, on négocie ! Et on vote !

L’Electoralisme
Les phrases vagues des programmes électoraux et les promesses mirifiques n’ont jamais consenti à aborder la redoutable question : que faire ?
Il n’est pas de pire solution que celle qui consiste à se décharger sur quelques rares individus qui s’autoproclament « indispensables et incontournables », pour traiter précisément des questions ou l’intérêt de tous est en jeu.
Nous ne saurions accepter d’abandonner cela à quelques individus.

Avec les anarchistes, pour la Démocratie directe
Nous considérons que tout individu a le droit inaliénable à être acteur de ses choix et de sa vie. Ainsi, la démocratie directe, le fédéralisme et les mandatements contrôlables et révocables, paraissent être les alternatives viables, comparées au comportement suiviste et servile que l’électoralisme attribue à chaque « électeur citoyen ».

Groupe Anarchiste Puig Antich – Organisation Anarchiste
Permanences samedi 15 à 19H (LIBRAIRIE INFOS)
contact@groupe-puig-antich.info
http://infosetanalyseslibertaires.org/

A propos des violences perpétrées lors d’un débat organisé le 28 octobre 2016 par l’association «Mille Bâbords» à Marseille.

Toulouse le 4 décembre 2016

L’Organisation Anarchiste tient à témoigner toute sa solidarité militante aux membres de l’association « Mille Bâbords » suite aux actes de violences commis à son encontre lors du débat sur le racialisme organisé dans ses locaux.

Il est en effet intolérable de voir des individu-e-s recourir à des pratiques d’intimidation et de violences physiques pour faire passer leur ligne et interdire de ce fait tout débat contradictoire. Ce n’est pas la première fois que des librairies, des salons du livre, des manifestations publiques sont attaqués par des « révolutionnaires » qui n’ont d’autres arguments que le coup de force.

Nous vivons une époque difficile et il est important aujourd’hui que les révolutionnaires et les libertaires puissent débattre sereinement des questionnements et des divergences qui ont cours ces derniers temps.

Pour nous qui luttons sans relâche contre tous les systèmes de domination et contre toute forme d’autoritarisme, il est indispensable de promouvoir le débat sur tous les sujets. « Mille Bâbords » s’inscrit dans cette démarche et nous vous invitons à les soutenir contre vents et marées.

Pour l’Organisation Anarchiste

Le secrétariat

Avec la CLAF : Solidarité contre les violences fascistes !

L’attaque de la librairie « La Plume noire » de la CGA lyonnaise le samedi 19 novembre 2016 s’ajoute aux déjà trop nombreuses agressions fascistes dirigées contre des locaux anarchistes, libertaires et anarchosyndicalistes.

Rappelons‑nous l’agression dont fut l’objet le local de la CNT de Metz de la part du GUD, au mois de mars 2015, puis celle de la librairie l’Autodidacte, librairie de la Fédération Anarchiste à Besançon, qui subit l’assaut de nervis fascistes, dans la nuit du 17 au 18 octobre de la même année.

Nous avions, à cette époque, communiqué à ce sujet, en indiquant que « les lieux de culture populaire alternative, combative et libertaire, sont des cibles toutes désignées pour les groupuscules fascistes qui n’ont de cesse que de s’en prendre à la culture et aux espaces de liberté. »

Encore récemment, le 12 novembre dernier, à Lille, des syndicalistes étudiant‑e‑s et lycéen‑ne‑s (UNEF et UNL) ainsi que des militant‑e‑s de la jeunesse communiste (MJCF et UEC) ont été agressé‑e‑s par des militants d’extrême droite alors qu’ils/elles fêtaient l’anniversaire de l’un des leurs dans un bar du centre‑ville.

La CLAF ‑ Campagne Libertaire Anti Fasciste ‑ qui regroupe en son sein les militant‑e‑s de la Confédération Nationale du Travail, d’Alternative Libertaire, de la Fédération Anarchiste, de la Coordination des Groupes Anarchistes et d’Organisation Anarchiste relaie l’appel à la solidarité des camarades lyonnais-e‑s qui viennent de subir cette lâche agression afin de leur permettre de retaper leur local et de poursuivre leurs activités militantes.

Pour les soutenir, cette adresse a été créée : soutienplumenoire@riseup.net

Au‑delà de la solidarité militante évidente, pour barrer la route au fascisme, la CLAF appelle à intensifier le combat pour créer aujourd’hui les conditions d’une riposte d’ampleur à caractère social et de classe, une riposte permettant de désigner les véritables responsables de la situation de crise actuelle : le système capitaliste et l’État.

Le 26 novembre 2016,

Campagne Libertaire AntiFasciste : Alternative Libertaire, Coordination des Groupes Anarchistes, Confédération Nationale du Travail, Fédération Anarchiste, Organisation Anarchiste